Dionysies 2013 du 20 au 24 Novembre

 

Mercredi 20/11

19H : DRÔLES D’AMOURS

1h05   d'après « L’ours » de Tchekhov et « Charles » de Guy Foissy - G.A.R.D.

 

Ces deux courtes pièces mettent en scène valets et maîtresses…

 

21H : Comédies tragiques

1h45   Catherine Anne - Th. de la Récréation

Un texte en apparence hyper réaliste, faisant se succéder des scènes brèves autour de la violence économique et des désastres humains qu’elle produit. Mais un texte qui fait percevoir aussi la complexité des êtres humains et des rapports sociaux.

 


Jeudi 21/11

 20H: Atteintes à sa vie

30 mn   d’après Martin Crimp – La Nacelle en Luberon

A travers différents tableaux bien distincts, plusieurs personnages vont nous parler d’Anne, la petite Anny, qu’ils ont croisée ou rencontrée à différents moments de sa vie. Anne, cette femme à multiples facettes qui n’apparaîtra jamais. (petite forme)

21H : Funérailles d'hiver

1h15  Hanokh Levin - Les Maskarons

A l’agonie, la mère expire. A son chevet, le fils la rassure et lui promet du monde à son enterrement. Hélas, l’oncle et la tante marient leur fille le jour prévu pour l’enterrement. « Entre cimetière pluvieux, petite vieille et trépas » et « réception avec gigot et cognac », le choix de la famille est vite fait : tous fuient le porteur de sinistre nouvelle. Mais le fils  les poursuit à travers le monde…

 

Vendredi 22/11

19H : Histoires d'hommes

1h10   Xavier Durringer – CCCV


21H : Le marionnettiste de Lodz

1h20   Gilles Segal - Les Caquetants

Berlin, début des années 50… Rescapé d’un camp de concentration, Finkelbaum vit, terré dans un grenier. Sa concierge lui apporte de la nourriture et tente de le convaincre que la guerre est finie. A l’intérieur du grenier, Finkelbaum est devenu Dieu, il s’est recréé un monde de marionnettes avec sa bien-aimée Ruchele et de nombreux personnages  préparant un spectacle qu’il ne jouera peut-être jamais. Entre sa folie aveugle et le monde extérieur qui lui fait peur se dresse le mur infranchissable d’une porte qu’il se refuse à ouvrir.

 

Samedi 23/11

15H : VAGUES SOUVENIRS DE L'ANNÉE DE LA PESTE           

  Jean-Luc Lagarce  - Cie Les Râpes à fromages

Début du XXème siècle, ou hors du temps ? Plusieurs personnes issues de classes sociales très différentes se retrouvent dans un campement improvisé au milieu d’affaires abandonnées sur la route, lors de la fuite des Londoniens. La Peste fait rage en Angleterre. A travers les dires de chacun, les pièces du puzzle vont s’assembler pour nous révéler une sorte de famille déjantée et exhiber la singularité de chacun.

18H : Incendies

1h30   Wajdi Mouawad - Cie La Girandola

L’écriture d’Incendies de Wajdi Mouawad se situe au confluent de plusieurs histoires:  l’histoire d’un conflit de grande ampleur, ici une guerre civile avec ses violences et ses déchirements ; l’histoire de la quête des origines, pour se construire en tant que sujet, en levant le voile sur les ignorances et les aveuglements. 

21H : Homme et galant homme

1h30 Eduardo de Filippo - Bric et Broc Théâtre

Don Alberto de Stefano a invité une modeste troupe d’acteurs à se produire à Bagnoli. Il est l’amant de Bice, mariée au Comte Tolentano. Don Alberto se fera passer pour fou afin de sauver l’honneur de sa maîtresse. Du vaudeville à l’italienne, prontissimo !

 

Dimanche 24/11

 15H : Un petit jeu sans conséquence         

        Jean Dell et Gérald Sibleyras - Les Improbables

Claire et Bruno forment depuis 12 ans un couple établi, une institution. Au cours d’une journée entre amis, lassés d’incarner l’icône d’un couple immuable, ils vont feindre une séparation. A leur grande surprise, ils s’aperçoivent que personne ne croit plus à leur couple. La famille, les amis, se chargent de trouver de bonnes raisons à cette « rupture ». Claire va prendre conscience de son insatisfaction et Bruno de la nécessité d’être plus vigilant à l’avenir. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

 

 

18H :   D'un retournement l'autre

1h35   Frédéric Lordon - Théâtre de la Grimace

Cette pièce est un OVNI. C’est une comédie en alexandrins classiques. C’est un contenu des plus contemporain : la crise financière de 2008. Banquiers ventrus, président-roi, ministre sinistre, ces personnages burlesques nous jouent la genèse de cette crise privée devenue notre dette… publique. Et on comprend tout ! En tout cas, l’essentiel. Et on se marre, tellement c’est drôle et scabreux à la fois. 

Mercredi 28 septembre 3 28 /09 /Sep 16:02

N'oubliez pas de cliquer sur l'image pour l'agrandir.

 

On ne badine pas avec l'amour est une pièce de théâtre en trois actes d'Alfred de Musset, publiée en 1834 dans La revue des deux mondes et représentée le 18 novembre 1861 à la Comédie-Française. La pièce est ici jouée par la compagnie Les Tréteaux du Charrel (Aubagne).

 

La pièce  

On-ne-badine-pas-. 3890

La pièce se déroule au château du Baron et a pour principaux personnages, Camille, sa nièce, une jeune fille de 18 ans qui sort du couvent, et son fils de 21 ans, Perdican, récemment titulaire d'un doctorat. Les deux jeunes gens se retrouvent après dix ans de séparation dans ce château si cher à leurs cœurs, où ils ont grandi, joué, et où ils se sont aimés. Le Baron projette de marier les deux cousins.

Perdican et Camille s'aiment depuis toujours, mais cette dernière, endoctrinée par les sœurs du couvent toutes victimes d'amours malheureuses, a appris à ne pas avoir confiance en les hommes. Elle a donc pris la décision d’y retourner et de vouer sa vie à Dieu.
On-ne-badine-pas-. 3841Camille continue malgré tout de cacher ses sentiments pour Perdican, par pur orgueil. Elle envoie donc une lettre à  Louise, une religieuse de son couvent qui l'a fortement influencée par l'exemple de ses propres malheurs pour la  dissuader de quitter ce lieu où elle « est en sécurité », lettre où elle explique qu'elle a tout fait pour se faire détester de Perdican, et où elle affirme que ce dernier est au désespoir à cause de son refus de mariage. 

Au cours d’une dispute entre Dame Pluche et Maître Blazius, Perdican tombe sur cette lettre. Touché dans son amour-propre, il laisse l'orgueil et la vanité le dominer, et décide de la détromper en séduisant Rosette, une jeune paysanne, sœur de lait de Camille, espérant ainsi rendre sa cousine jalouse, lui donnant rendez-vous afin qu'elle assiste à la scène...

 

L'auteur

 

Louis-Charles-Alfred de Musset naît en 1810 à Paris, au sein d’une famille parisienne que l'on dit unie et cultivée. Brillant écolier, il accumule des années d’avance. Le futur poète reçoit un grand nombre de récompenses dont le prix d'honneur au Collège Henri IV en 1827 et le deuxième prix d'honneur au concours général la même année.

Plus tard, il s’intéresse entres autres au Droit et à la Médecine. Paul de Musset, son frère aîné, racontera que « rebuté par l’aridité du  droit, il voulut essayer de la médecine ; mais la dissection des cadavres lui inspira un dégoût insurmontable ». Le cadet ajoute : « Jamais, je ne serai bon à rien, jamais je n'exercerai aucune profession. L'homme est déjà trop peu de chose sur le grain de sable où nous vivons ; bien décidément, je ne me résignerai jamais à être une espèce d'homme particulière ». Le jeune homme finit par faire admettre qu'il est bien destiné à la carrière des lettres. Alfred de Musset

Reçu dès 1828 dans le « Cénacle » le prestigieux salon où Hugo réunissait les principales figures du romantisme, Alfred de Musset y rencontre ses plus fidèles amis, Alfred de Vigny et Charles Augustin Sainte-Beuve. Jeune dandy à la sensibilité quasi maladive, il ne tarde pas à publier ses premiers recueils de vers, ainsi que des pièces dont l'ambiguïté les destine à la lecture plutôt qu'à la représentation scénique. Lorenzaccio, surtout, marque le point culminant de sa créativité artistique. Le sujet lui a été soufflé par George Sand, avec laquelle il entretient une relation plus qu'orageuse. Leur rupture prend pour Alfred de Musset des teintes tragiques : après les sublimes vers des Nuits, son inspiration se tarit, et il est pris de violentes crises dépressives dues à l'alcool. Paradoxalement, son théâtre remanié connaît un franc succès sur scène, et il est élu en 1852 à l'Académie française. L'enfant terrible du romantisme, ayant si bien décrit le « mal du siècle » a amorcé le spleen baudelairien. Son exploration de l'âme et des rapports entre les deux sexes, menée avec une fausse désinvolture, confère à ses écrits un caractère intemporel.

Sa santé se dégrade gravement avec son alcoolisme et Alfred de Musset meurt à 46 ans, le 2 mai 1857, à peu près oublié : il est enterré dans la discrétion au cimetière du Père-Lachaise, après des obsèques en l'église Saint-Roch. Ludovic Vitet, au nom de l'Académie française prononce l'éloge funèbre.

Redécouvert au xxe siècle, Alfred de Musset est désormais considéré comme un des grands écrivains romantiques français, dont le théâtre et la poésie lyrique montrent une sensibilité extrême, une interrogation sur la pureté et la débauche, une exaltation de l'amour et une expression sincère de la douleur. Sincérité qui renvoie à sa vie tumultueuse qu'illustre emblématiquement sa relation avec George Sand.

 

La compagnie


Les tréteaux du Charrel est une compagnie de théatre  amateur fondée en 1985. Installée à Aubagne (13), elle fait partie de l'association des acteurs de la Distellerie.

La compagnie  est affiliée à l'Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Francais. (UAICF)  et à la Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d'animation. (FNCTA). 

Crée en association loi 1901, Elle à ce jour une trentaine d'adhérents dont 12 comédiens.

On-ne-badine-pas-. 3815

 

Samedi 19 novembre à 15 h  - On ne badine pas avec l'amour 

Comédie romantique - Alfred de Musset

Cie Les Tréteaux du Charrel. (durée 1 h 30 mn)

 

Sources : Musset immortel, Evene, ActuaLitté, Wikipédia, Les tréteaux du Charrel.

Par festivallesdionysies.over-blog.fr
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Se rendre aux Dionysies

Sa quatorzième édition se tiendra au

Théâtre de Pertuis, du Luberon et Val de Durance
90, Bd Victor Hugo
84120 Pertuis  
Organisateur : Côté Cour Côté Jardin

adresse theatre

Renseignements et réservations

 

Renseignements et réservations dès le

4 Novembre au 06 15 92 33 48.

 

phone

Tarifs

 

Un spectacle : 8 €

les 2 spectacles  : 12 €

Passeport Festival

pour tous les spectacles : 20 €


Tarifs réduits aux étudiants,

chômeurs,

bénéficiaires du R.S.A.,

adhérents C.C.C.J. et F.N.C.T.A. :

1 spectacle : 5 €

2 spectacles : 8 €

Passeport : 15 €

Pourquoi les Dionysies

 

Fêtes automnales en l’honneur de Dionysos, dieu de la vigne et du vin, cette première définition suffirait déjà à justifier l’appellation d’un festival au cœur des vignobles du Luberon.

Mais, dans les cérémonies d’Eleusis, le culte de Dionysos témoigne de l’effort de l’humanité vers la spiritualité. Dionysos est le dieu de la rupture des inhibitions, et selon Hésiode, « celui qui répand la joie à profusion ».

Dieu « deux fois né », il est aussi petit fils d’Harmonie.

Autant de bonnes raisons pour que vivent les Dionysies !

Claude Broussouloux, parrain du festival

Fiche d'information de Claude Broussouloux

 

C. Broussouloux

 

Photo de Étienne Charles

Qui sommes nous ?

 

Les Dionysies est un festival de théâtre amateur qui existe depuis 1999. Il a pour objectifs de réunir des passionnés, d'inciter les jeunes à venir au théâtre (lieu et pratique), et de le montrer comme lieu d'enthousiame, d'épanouissement et d'ouverture à l'autre, en un mot : de vie . Il est organisé par l’association Coté Cour Côté Jardin (C.C.C.J.).

Côté Cour, Côté Jardin est une fédération de théâtre amateur en Sud-Luberon composée de 14 troupes et compagnies du spectacle vivant, qui sont fédérées, pour certaines, depuis 1999.

 

Les Dionysies se déroulent au Théâtre de Pertuis, du Luberon et Val de Durance.

MCA, 167, Rue Résini – 84120 Pertuis
Renseignements : 06 15 92 33 48 

Le Théâtre de Pertuis, au cœur de la ville, offre tout au long de l’année des temps forts d’évasions: voir ici la saison 2013-2014 du théâtre de Pertuis.

Organisé par l'association :

Coté cours, coté jardin

Informations auteurs & invités

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés